CADRE DE VIE


Infos-septembre 2022 : tri des déchets

Chaque bon geste individuel compte pour la préservation de notre environnement grâce à la revalorisation de nos déchets :

Suite à la visite organisée pour les comités de quartiers (CCQ) au centre Trivalis de La Ferrière, le mardi 6 septembre, nous avons retenu les quelques conseils simples à retenir et que nous vous recommandons d'appliquer dans les conteneurs publics des bords de route :

- Conteneur à verre : n'y déposer que des bouteilles en verre et en aucun cas de la vaisselle, des verres pour boire, bols, miroirs ou débris de verre à vitres.

Les verriers qui les récupèrent et les concassent pour faire du calcin ne peuvent pas les fondre dans les mêmes fours car leur température de fusion n'est pas la même.

- Conteneur jaune : n'y déposer que les emballages plastiques, métalliques (canettes) ou carton (cartonnettes de taille limite boîte à chaussures) ayant servi à contenir de la nourriture, à l'exclusion de carton épais genre déménagement ou électroménager.

Attention ils doivent être totalement vidés de leur contenu initial mais inutile de les rincer (pénurie d'eau !) Les pots de yaourt ne doivent pas être empilés. La machine qui réalise le tri ne serait plus en mesure d'identifier la matière. Il faut détacher les couvercles qui sont d'une autre matière, souvent aluminium, de l'emballage principal.

- Conteneur bleu papier : journaux, prospectus, enveloppes (y compris à fenêtres). Critère : du papier servant à lire ou à écrire, donc pas d'emballage cadeau ni sacs papier de boulangerie ou de commerces alimentaires.

- Poubelles de déchets ménagers : organiques, assiettes, verre pour boire, bols ... Ces déchets ne sont pas valorisables et finissent enfouis. En aucun cas du textile (à mettre au Relais, même usé ou abîmé).

Des "valoris" (terme pour dénommer les employés) sont requis pour affiner le tri que les machines n'ont pas pu le faire quand les déchets sont mélangés ou ne doivent pas se trouver dans le conteneur où ils ont été déposés.

Un bon tri sera de plus pour vous source d'économies au niveau de la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères).


Infos-MARS 2022

Le sujet du contournement de la route littorale est définitivement clos : la route littorale est maintenue à son emplacement. Depuis octobre 2015 le Conservatoire du Littoral a acquis l’emprise de l’ex-circuit automobile, ainsi que la frange côtière entre le Puits d’Enfer et l’Anse de la Parée, soit 23,60 ha. Le département possède 22,7 ha et la ville 3 ha. Le dossier de renaturation est désormais étendu jusqu’à Cayola et le Bois Saint Jean. Le bois du Fief Saint Jean est majoritairement privé, seules près d’une trentaine de parcelles avaient été acquises par l’ancienne commune de Château d’Olonne.

La ville des Sables d’Olonne sera dans les prochains mois maître d’ouvrage de l’opération de renaturation de l’ancien circuit. Le budget est de 4 à 5 millions d’euros. Il sera moins élevé que pour la précédente version du projet car la route ne sera pas dévoyée (déplacée). Deux conventions seront signées pour quatre ans : l’une avec le Conservatoire du Littoral, l’autre avec le département. L’échéancier est établi. Une étude sur 4 saisons sera réalisée aux sujets de la faune, la flore et le sol.

Le 17 octobre 2018, soit deux mois avant le changement de municipalité à Château d’Olonne, le parking du Puits d’Enfer a été cédé au Conservatoire du Littoral. Faute de parvenir à racheter cette zone, la municipalité actuelle a obtenu 15 places PMR (personnes à mobilité réduite) face à l’océan. Par ailleurs 50 à 60 places de parking seront créées entre l’Estran et l’océan sans mur ni obstacle de vue pour les vacanciers de la résidence. Création de chicane et effet de porte pour réduire la vitesse des véhicules et sécuriser la traversée de la route par les piétons. Ce nouveau parking doit obligatoirement jouxter une route. Il serait opportun qu’il s’agisse de la rue des Marchais et non de la rue du Puits d’Enfer déjà fort fréquentée. Rue des Marchais, la fréquentation est de 400 véhicules par jour hors saison et 1200 l’été. La résidence de l’Estran est demandeuse d’un petit rond-point en bas de la rue du Puits d’Enfer afin d’éviter que les véhicules sortants enfreignent le sens interdit sur une dizaine de mètres et tournent à gauche par facilité.

Place de la République, le stationnement augmentera à partir de juillet 2022 avec l’ouverture de la maison de santé en construction, bien que 10 places de parking soient prévues devant celle-ci. La mairie prévoit un nouveau sens de circulation non encore défini. Était envisagé à un moment que l’entrée de l’Estran se fasse par le bas de la rue du Puits d’Enfer comme actuellement mais que la sortie se fasse par le rond-point entre la rue des Marchais et l’impasse du Fief Saint Jean.

Le bitume de l’ex-circuit du Puits d’Enfer n’est toujours pas enlevé car pour créer les parkings, pistes cyclables et sentiers pédestres, des espaces de compensation sont nécessaires, ce qui est le cas avec la présence du bitume de l’ancien circuit. Aussi les enrobés actuels ne seront-ils supprimés que lorsque les parkings, pistes et sentiers seront en même temps réalisés. La transformation doit être simultanée.

Le sujet de l’aérodrome a été amené et exposé par M. Ribemont, président de l’association DCA devant les élus. La piste ne sera pas rallongée au-delà de 40 m à une extrémité et 60 à l’autre, pour respecter les consignes de la DGAC (direction générale de l’aviation civile). Les nouveaux hangars seront placés de façon à servir de mur antibruit pour les riverains les plus proches. Pour limiter les nuisances sonores, l’aéroclub a acquis un avion innovant presque silencieux. Un autre a été équipé d’un silencieux, répondant ainsi partiellement à l’une des doléances de la DCA. Il reste un aéronef bruyant et surtout l’autogire, particulièrement nuisible. L’AOT (autorisation d’occupation temporaire) accordée à la société « Les Ailes Vendéennes » pour l’exploitation de l’autogire est périmée depuis septembre 2021. Cela n’empêche pas le directeur des « Ailes Vendéennes » de continuer à faire de nombreuses rotations quand la météo le permet, et de la publicité avant Noël. Il faut que le renouvellement de l’A.O.T. exclue l’autogire.

L’interdiction de tracter des banderoles publicitaires par des avions, annoncée sur le plan national pour fin 2021, est repoussée d’un an.

Maisons médicales

Celle de la place de la Pironnière sera achevée fin juillet 2022. Une seconde maison va « sortir de terre » rue Jules Ferry dans le lotissement « Les Bisquines » dans le courant de l’année.

Projets citoyens

Une nouvelle enveloppe de 30 000 € sera affectée pour les projets qui seront retenus dans le quartier Sud. Procédure identique à celle de 2021.

Pour 2022, ce sont les abords de la plage de Tanchet qui devront être embellis.

Protection du littoral

Nous demandons la mise en place de deux bacs à marée entre la plage du Tanchet et l’Anse de la Parée.

Nos demandes en cours :

Notre demande de réfection du terrain de pétanque :

Pour permettre la construction de la piste cyclable les contours du terrain de pétanque sont modifiés.

Cependant nous attendons que très rapidement la réfection du terrain se réalise :

Le ragréage, la pose de bancs supplémentaires, supports vélos et à terme agrandissement du terrain.

Nous avons également demandé l’aménagement de l’ensemble de ce lieu en développant la végétalisation pour en faire un lieu de promenade pour tous, voire des aménagements urbains, bancs, jeux pour enfants ou parcours de santé.


L’obtention d’une salle polyvalente, sorte de maison de quartier.


Infos-Février 2022

Renaturation des dunes du Puits d’Enfer

Sur la base du maintien de la route littorale plébiscité par la population à 80 %, une convention de maîtrise d’ouvrage sera signée dans les prochains mois entre la Ville des Sables d’Olonne et le Conservatoire du Littoral avec avant-projet et dépôt d’un dossier réglementaire.

La municipalité s’engage, comme elle l’avait déjà précisé, à faire participer la population et les associations environnementales qui le souhaiteront avant de prendre sa décision finale.

Embellir le site historique de la ville avec son Abbaye Saint Jean d’Orbestier, ses dunes et sa forêt laissés à l’abandon depuis des années, est une priorité.

Ces éléments ont été pris en compte dans la remise du dossier et ont contribué à leur niveau à l’obtention du label « les plus belles baies du monde » attribué récemment à la baie des Sables d’Olonne.


Maison médicale de la Pironnière

La fin des travaux en cours est prévue pour fin juillet. Les pédiatres et le généraliste qui exercent provisoirement dans des maisons particulières pourront gagner ces locaux neufs et consulter dans de bien meilleures conditions. Le site sera doté de dix places de parking et permettra l’accès aux personnes à mobilité réduite.


Financement de « projets citoyens »

Une partie de la dotation de 30 000 euros sera utilisée pour l’embellissement paysager du secteur de l’Institut Sport Océan. Ce projet sera affiné lors de réunions de CCQ Sud. Un nouveau budget participatif de 30 000 euros sera alloué à d’autres projets présentés par des individuels, courant 2022, et ce dans le cadre de la même procédure de sélection.


Une préoccupation pour notre cadre de vie

Nous déplorons l’abattage intempestif d’arbres qu’un certain nombre de particuliers effectuent sur leur parcelle avant de les vendre ou de les construire. Ces actes ne s’inscrivent absolument pas dans la politique de reboisement du « Plan Forêt 2050 » mise en œuvre . Un recensement des zones arborées et en particulier des arbres remarquables a été effectué lors du dernier trimestre 2021 et sera accessible d’ici la fin de ce 1er semestre. Espérons qu’il contribuera à mettre fin à ces abattages dévastateurs souvent injustifiables.



Info pratique: chenilles processionnaires

Si vous voyez un ou des nids de chenilles processionnaires, notamment sur les pins, il existe un dispositif qui combat leur prolifération. La lutte est exclusivement biologique (bacille de Thuringes, bactérie naturelle du sol) et sans danger pour l'homme, les animaux ou l'environnement.

Les particuliers doivent s’inscrire, avant le 15 août, auprès des Services Techniques de l'Agglomération ou la FDGDON 85 (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Vendée). Le coût du traitement est dégressif en fonction du nombre d'arbres traités et peut varier entre 61 et 193 € TTC (pour 1 à 50 arbres).

Ne touchez pas aux nids de chenilles car ils demeurent urticants très longtemps, même une fois tombés au sol.

Contacts :

FDGDON 85 - Tél : 02 51 47 70 61

Services Techniques de l'Agglo - Tél : 02 51 23 86 05

Infos-Avril 2021

Pour le moment, nous n’avons pas encore d’informations précises à vous communiquer sur l’évolution du projet de renaturation des dunes du Puits d’Enfer et de son parking. Des pourparlers sur le nouvel avant-projet sont en cours entre la commune des Sables d’Olonne, le Conservatoire du Littoral et le département. Nous serons consultés au même titre que d’autres associations au moment opportun pour faire part de nos suggestions, remarques éventuelles.

Des avancées sont à mentionner concernant les points suivants :

- La pose d’une caméra de vidéosurveillance en février dernier à l’angle de la rue du Puits d’Enfer et de la rue de la République. Elle devrait renforcer la sécurité des commerces et du voisinage.

- L’arrivée en février d’un premier médecin généraliste, le Docteur Luu. Il s’est installé provisoirement dans l’ancien cabinet du Docteur Leeuws (parti en retraite). Il intègrera le nouveau centre médical place de la République courant 2022. Sa patientèle devrait sensiblement rajeunir avec l’arrivée de nouveaux habitants au lotissement Les Bisquines, à qui nous souhaitons d’ores et déjà la bienvenue.

L’association « La Pironnière en liberté » est bien représentée dans le Comité de Quartier Sud par Françoise Plisson (trésorière), Liliane Genter et Thérèse Davesne.

La section pétanque verra son terrain remis à niveau pour l’été. Le président a pris les contacts nécessaires à cet effet avec l’élu concerné.

La covid nous a impactés comme l’ensemble des associations mais nous faisons en sorte de préserver le contact avec nos adhérents et restons à l’écoute pour relayer toute suggestion, remarque qu’ils pourraient nous faire pour améliorer ou maintenir la qualité de notre cadre de vie.


LE PROXIBUS REPREND LA ROUTE

Véritable service de proximité, le PROXIBUS est un véhicule aménagé en guichet mobile de la Ville et de l’Agglo, pour aller à la rencontre des habitants. 100 % électrique, il reprend du service dans tous les quartiers, à compter du 12 avril 2021 et jusqu’aux vacances de la Toussaint incluses.


• Le jeudi de 10h à12h : Marché de la Pironnière


Le service PROXIBUS aide les Sablais à accomplir de nombreuses formalités administratives et leur fournit toutes les informations sur la vie et les activités de la ville. L’agent d’accueil en charge du PROXIBUS peut par exemple fixer un rendez-vous pour faire une carte d’identité ou un passeport, réceptionner les demandes de carte de déchetterie, ou encore recueillir les documents une fois remplis et renseignés par les usagers pour les transmettre directement aux services concernés.




Info pratique

Pour tous problèmes d'insécurité, d'incivilité... Vous pouvez contacter la police municipale 7 jours /7 au 0 805 806 805 entre 7 h et 19 h.

Embellissement de la place de la République

En mars 2020, une convention de permis de végétaliser a été signée entre les riverains volontaires et la municipalité des Sables d'Olonne pour entretenir les jardinières de la place.

Celle-ci a fourni les contenants et le contenu (terreau et fleurs), à charge aux volontaires de les entretenir: arrosage, désherbage, taille... Et de les renouveler.

Rétrospective 2020

En raison du contexte sanitaire préoccupant, l’année 2020 n’a pas amené de modification significative au niveau de notre cadre de vie.

Le fait majeur est la validation par les élus de la ville des Sables d’Olonne des deux projets de maisons médicales, l’une au 86 rue de la république et l’autre au 7 rue Jules Ferry, projets que nous avons fortement soutenus. Ces maisons médicales devraient être opérationnelles dans le courant du premier semestre 2022. Elles remédieront durablement à la situation de « désert médical » dont souffraient les habitants de notre secteur. En attendant cette construction, le docteur Luu Chaong occupera dès janvier 2021 le local du docteur Leeuws parti en retraite en juin 2019.

Un avant-projet quant à l’extension de l’aérodrome est à l’étude sous l’égide de la communauté d’agglomération pour un coût estimé à 3 millions d’euros. Il comprendrait :

Piste en dur rallongée de 100 m : 60 m vers la rue de Touvent, mais sans la couper, 40  m côté océan et création d’un taxiway.

La démolition de hangars anciens. Ils seraient remplacés par deux nouveaux, positionnés de façon à réduire les nuisances sonores que subissent actuellement les riverains lors des décollages et atterrissages des avions.

Les avis des riverains et de la DCA (association de protection des riverains) ont été recueillis lors d’une réunion de concertation en octobre dernier. L’aviation d’affaires resterait à la Roche sur Yon.

Nous aurions dû participer à des réunions de concertation concernant la renaturation des dunes du Puits d’Enfer au cours de l’année qui s’achève. Elles sont reportées à 2021.

Six bacs à fleurs ont été installés sur la place de la République qui sera prochainement sécurisée par la pose d’une caméra de vidéosurveillance.

Notre association a principalement agi jusqu’à présent pour la préservation et l’amélioration

de notre environnement naturel.


Elle s’est également efforcée de faciliter le lien social entre les habitants du secteur de la

Pironnière par le biais d’activités ludiques et de sorties culturelles.


Avec la crise du coronavirus une nouvelle action doit être menée :

CONTRIBUER à assurer la pérennité de nos commerces de proximité Place de la

République car notre environnement économique est en péril.



Les commerçants souffrent durement des conséquences délétères du Covid 19.

Nous devons les AIDER à passer un cap difficile dont personne ne maîtrise l’ampleur ni la

durée.

Nous leur devons bien cela. Ils ne font pas que subvenir à nos besoins mais leurs locaux sont

des lieux d’échange intergénérationnels. Nous vous incitons à effectuer une large part de vos

achats chez eux.


Pour que vive la Place de la République !


Daniel DAVESNE

Vice président en charge du cadre de vie

Les cinq réunions publiques d’information sur le projet global de renaturation des dunes du Puits d’Enfer suivies de la consultation fin juin dernier des habitants de la grande commune des Sables d’Olonne, organisée par les nouveaux élus, ont enfin permis de trancher démocratiquement la question du « dévoiement » de la route littorale D32A. Faut-il le rappeler, le résultat fut sans appel : 80 % de NON pour 20 % de OUI. Les actions coordonnées menées par La Pironnière en Liberté, C.A.C.O., le collectif S.O.S. route littorale, appuyées par les deux associations écologiques « Terres et Rivières » et AVIGEN (association de vigilance environnementale) ont contribué à éclairer nos concitoyens sur la nocivité environnementale de ce projet coûteux.

Il nous faut néanmoins demeurer vigilants car certains anciens élus de 2018, initiateurs de ce projet, ne baissent pas les bras et n’ont toujours pas admis le résultat du vote populaire. Qu’en sera-t-il dans leur programme s’ils se présentent aux prochaines élections municipales ?

Des points positifs sont à mentionner. Il est écrit dans le Journal des Sables du 19 décembre 2019 que le président du Conservatoire du Littoral, Monsieur Dejean de la Batie, « a pris acte du résultat de la consultation ». Il a totalement revu la position du Conservatoire du Littoral concernant le devenir du parking du Puits d’Enfer. La route littorale et le parking resteront en place. Monsieur Dejean de la Batie se dit prêt à travailler en collaboration avec les élus. Le vote à l’unanimité des membres du conseil municipal le 20 janvier a annulé la convention de comaîtrise signée le 5 novembre 2018. Le Conservatoire présentera donc un nouveau projet de renaturation avant l’été aux différentes parties concernées. Les riverains et les associations environnementales seront consultés. Il devrait être adopté, fin 2020 début 2021.

Les élus de la majorité issus de l’élection du 2 janvier 2019 nous écoutent, ce qui n’était pas le cas auparavant. Ils instaurent un dialogue apaisé et constructif. Nous échangeons librement sur des projets d’amélioration de notre cadre de vie.